Les technologies qui assurent
LES ENJEUX DE L’ASSURTECH EN AFRIQUE

LES ENJEUX DE L’ASSURTECH EN AFRIQUE

L’assurance connait une mutation certaine depuis près d’une dizaine d’années. Mue par l’innovation technologique et l’avènement des fintechs, l’assurance se modernise et devient plus accessible. On parle désormais d’assurtech. Très développée en occident, cette innovation s’implante de plus en plus en Afrique. Que ce soit à travers le versement des primes ou le règlement des sinistres par téléphone mobile comme c’est le cas en Afrique du nord notamment au Maroc, ou par la souscription à certaines polices d’assurance uniquement par téléphone (pays d’Afrique de l’ouest) ; les assurtechs permettent d’accroître le marché de l’assurance en Afrique qui jusqu’ici demeure encore à un taux de pénétration de 3.5%.

La digitalisation devient une source de solution pour agir dans la protection des patrimoines et des personnes en incitant les populations à souscrire des polices d’assurance adaptées à leurs problèmes et à leurs revenus. Au Nigéria, malgré ses 170 millions d’habitants,  le pays ne connait qu’un taux de pénétration de l’assurance de l’ordre de 0.9% avec 1 500 000 personnes couvertes. Ainsi, les outils TIC pourraient être utilisés pour développer des solutions innovantes en vue d’améliorer la pratique des assurances, accroître le développement de produits et développer les activités de marché dans le secteur des assurances, explique le ministre nigérian des Communications Adebayo Shittu.

Associées à la micro-assurance en plein essor dans la plupart des pays africains et particulièrement en Afrique australe, les assurtechs se présentent désormais comme indispensables à la survie et à la pérennisation de l’assurance. Les assurtechs permettent en effet de s’adapter aux modes de consommation des populations. Les  africains utilisent de plus en plus le mobile et sont dominés par une génération dite «  androïde » principalement constituée de jeunes. Cette population en pleine croissance  atteindra les 2 milliard d’habitants d’ici 2050 selon de récentes études sur la croissance démographique dans le monde. Ces chiffres consolident l’importance de ces solutions technologiques innovantes  et augurent une rentabilité certaine pour les compagnies d’assurance.

La Conférence interafricaine sur les marchés d’assurance (CIMA) qui s’intéresse de près à l’évolution de l’assurance mobile a tenu une rencontre sur la question à Douala du 23 au 25 février 2017. Au cours de cette réunion, un examen des projets de texte sur la micro-assurance mobile et la téléphonie mobile, ainsi que l’assurance électronique a été opéré par des experts de la sous-région. Les assurtechs se présentent ainsi comme un marché porteur autant pour les compagnies d’assurance que les fintechs. Marché qui connaitra une règlementation  d’ici la fin de l’année 2017 avec l’adoption des textes sur l’assurance mobile par les 14 pays de la CIMA afin de mieux encadrer ce secteur et garantir une meilleure protection des assurés.

Laisser un commentaire

Fermer le menu